Vivre de son baptême, tel est le thème qui nous est proposé en ce 6ème dimanche après la fête de la Trinité.
Etre baptisé.e,
Je sais que je ne suis pas seul.e
Dans les moments difficiles
comme aux jours heureux,
je me sais entre les mains de Dieu
Je sais que son Amour m'accompagne et me porte
Etre baptisé.e,
J'appartiens à une famille qui dépasse les liens de sang,
Je ne suis pas seul.e
Des soeurs et des frères cheminent avec moi
partagent les questions et les certitudes
les doutes et les quêtes
Ensemble nous avançons
nous nous soutenons,
nous essayons de nous aimer
en nous inspirant de l'Amour qui nous a accueilli
et aimé le premier et pour toujours
Etre baptisé.e,
Une joie,
une bénédiction
Une force
Une confiance
Un amour
qui donne sens à la vie...
Etre baptisé.e,
un signe que je ne veux oublier,
une réalité dont je veux vivre,
chaque jour, avec reconnaissance.
E.M18.07.2020
 
 
 
« C’est en faisant le bien que l’on détruit le mal, non en luttant contre lui.
C'est en cultivant l'amour que l'on détruit la haine, et non en l'affrontant.
C'est en faisant croitre la lumière que l'on triomphe de l'obscurité, et non en lui livrant combat.» Charif Barzouk

 

 

Le confinement nous a appris,
que nous le voulions ou non,
à changer de rythme,
à nous poser
et pour certains
à réapprendre à poser notre vie et notre avenir
entre les mains de Dieu.
Trop souvent,
nous disons n'avoir pas le temps de nous arrêter
tant de choses à accomplir
certains ont peut-être déjà repris
"le rythme d'avant"
Le thème de ce dimanche
et le texte de notre méditation,
nous rappellent
l'importance de nous poser
l'importance du "déposer"
l'importance du repos.
N'oublions pas ce que le confinement
nous a appris positivement,:
nous arrêter
méditer
remettre notre présent et notre avenir
entre les mains de Dieu
nous reposer en lui
et chercher auprès de lui
les signes qui nous permettent
de trouver notre chemin
qui nous conduit vers un demain viable
un demain libéré des fardeaux inutiles
que nous traînons parfois avec nous
comme s'ils étaient notre propriété...
Dieu nous veut légers et libres
légers pour pouvoir aider d'autres
à apporter leur fardeau
et le déposer
entre les mains de Dieu
libres pour aimer
et témoigner
que la vie est belle
en dépit de tout...
Belle méditation
et beau lâcher-prise
pour retrouver la confiance
et la paix du coeur...
Bien fraternellement,
Eliabeth Muths, votre pasteur
 
 
 
Fête de la Trinité,
ce dimanche nous redit que la vie s'inscrit dans la relation,
Notre vocation n'est pas la solitude
mais la relation avec celui qui est autre tout en étant semblable.
Elle nous redit la richesse de la diversité et de la rencontre,
au coeur-même de nos peurs et de nos craintes de l'autre.
Elle nous redit aussi que chaque instant de notre vie est bénie
par celui qui est Père, c'est à dire source et protecteur de toute vie ;
Fils, c'est à dire Dieu qui se fait semblable à nous pour être au plus proche de nous et accompagner notre vie ;
Saint Esprit qui est ce souffle dynamique et créateur de vie et source d'espérance en notre vie
La fête de la Trinité nous redit que nous sommes équipés
pour avancer,
oser aller de l'avant,
par-delà nos peurs et les obstacles,
par-delà les incertitudes et les crises,
avec confiance et espérance...
Ainsi que l'exprime Michel Bertrand, pasteur et théologien :
"La confiance n'enferme pas l'humain dans le présent,
elle l'appelle à désirer et construire de nouveaux possibles.
La confiance permet d'espérer "contre toute espérance" qu'un monde autre peut advenir"
En ce sens, je vous souhaite une belle fête de la Trinité !
Bien fraternellement,
Elisabeth Muths, votre pasteur
 

 

Pandémie du Coronavirus

En ce temps de confinement qui nous situe dans un entre-deux qui débouchera nécessairement sur un monde autre, j'ai demandé à notre chère Edith Lienhardt si elle pouvait nous partager sa réflexion et sa méditation au travers de textes dont elle seule a le secret.

Aujourd'hui, j'ai le grand plaisir de vous partager un premier texte qu'elle m'a fait parvenir.

Prenez le temps de le lire, de le méditer, de le goûter, de vous en inspirer....

31.03.2020

Ce confinement rime avec temps

Je n’en ai jamais eu autant

Utilisé dans un premier temps

Pour parer au plus urgent

Choses en instance depuis trop longtemps

Nettoyages et rangements liés au printemps

Puis je commence à prendre mon temps

A apprécier l’arrêt de cette course en avant

A rester à table pour échanger longuement

A inventer des jeux pour les petits enfants

A lire, à me poser tranquillement

Pour réfléchir à tous ces bouleversements

A prendre des nouvelles quotidiennement

De la famille, des amis et de tous ces gens

Qui sont au cœur de l’événement

Et je considère mon temps comme un présent

A mettre à profit pleinement

Pour prier de tout mon être reconnaissant

Que force soit donnée aux soignants

Que les touchés demeurent confiants

Que les angoissés trouvent apaisement

Que bientôt s’achève ce confinement

Et s’ouvrent nos maisons en grand

Sur un monde positivement différent

Je veux y croire fermement

Edith Lienhardt

 

 

Culte autrement, culte humainement

Depuis la rentrée de septembre 2019, nous vivions régulièrement des cultes autrement qui nous changent de nos habitudes et nous obligent à bouger, à nous impliquer. Pas toujours facile quand on a été habitué à être sage et à se taire quand on entre dans une église ou une salle de culte.

Nous vous invitons régulièrement à vivre le culte comme si nous le célébrions en famille, avec simplicité et chaleur humaine, avec joie et rire, avec des temps de réflexion et de silence aussi, mais toujours ensemble, jeunes et moins jeunes.

Les photos et retours sur ces cultes sont à retrouver sur la page facebook de la paroisse :

https://www.facebook.com/groups/2532884600096023/

 

Pour y accéder, il faut vous y inscrire comme pour ce site. Et vous pourrez avoir accès aux informations et aux petits reportages photos et vidéo des événements qui nous rassemblent.

 

N’hésitez surtout pas à nous rejoindre et à vivre tous ces moments festifs avec votre paroisse, avec nous !

A très bientôt

 

 

 

Lorsque Mort et Naissance s'entre choquent

Après la violence sans limites des manifestations des gilets jaunes,

La folie meurtrière s'est invitée au marché de Noël comme pour nier la vie, la joie et l'espérance...

Nous sommes dans l'effroi et habités par une profonde tristesse pour ceux et celles qui sont morts, en lutte entre la vie et la mort, gravement blessés...

Nous sommes habités aussi par une profonde tristesse pour tous ceux et celles qui ne trouvent le sens de leur vie que dans la violence et le fanatisme, dans cette négation de la vie, de la joie de vivre et de l'espérance d'une fraternité possible, au-delà de nos différences

Plus que jamais, peut-être, ce temps de l'Avent prend pour moi son sens; 

J'attends et je crois qu'un autre monde est possible. 

Je crois que l'Amour est plus fort que la mort.

Je crois que des ténèbres peuvent naitre la lumière de l'espérance 

et du chaos une nouvelle création.

Noël, naissance de l'Amour au coeur du monde ; 

naissance de la paix au coeur des tumultes ; 

naissance d'un espérance au coeur de nos désespérances ;

naissance de la joie au coeur-même de nos tristesses.

E.M

 

Seigneur, en regardant notre monde et le quotidien de notre vie,

Que de raisons de pleurer, que d’injustices,

Que de haines, de souffrances et de peurs !

Le malheur semble habiter l’humanité,

Le désespoir envahit nos pensées.

 

Et pourtant,

Au cœur de tout ce qui déstabilise nos vies, tu viens nous rejoindre.

Là où il n’y a que faiblesse et pauvreté,

Tu viens déposer la force de ta présence,

Ouvrir l’espace de ton règne,

Construire des points par-dessus les murs de nos impasses

 

Loué sois-tu d’être le Seigneur de la vie du monde

Loué sois-tu d’être cet ami de l’humanité

Qui veut renverser, transformer,

Renouveler l’existence pour qu’au creux du malheur

Puisse poindre l’espérance de ce qui rend heureux.

 

Loué sois-tu !

B. Sturny

*****

 

Protestants en fête… et après ?

Nous étions 8000 protestants à nous retrouver au Zénith le 29 octobre pour célébrer un culte XXL qui faisait la part belle à la musique et à la jeunesse ; non comme une vitrine artificielle du protestantisme, mais pour signifier à nos jeunes qu’ils ont une place à prendre, qu’elle leur est réellement donnée en devant de scène. Certes, ils n’étaient pas seuls ! Ils étaient entourés d’adultes heureux de partager cet événement musical intergénérationnel !

Cette belle fraternité musicale était bienfaisante et touchante.

La diversité des genres musicaux, des rythmes, des sensibilités théologiques, hymnologiques créait une joyeuse alchimie et encourageait à associer le mouvement du corps à la louange. Tous avaient le sourire, chantaient, frappaient dans les mains, esquissaient mêmes des pas de danse !

Si seulement nos cultes pouvaient s’en inspirer et ne pas se tenir à une liturgie dans laquelle la jeunesse peine à trouver sa place !

Quelle belle fraternité capable de faire cohabiter des âges, des styles, des traditions, des sensibilités différentes !

Mais ne faisons pas dans l’angélisme !

La fraternité tant désirée a aussi ses fissures. Ainsi le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) s'est retiré de la fête, en raison de la tenue d'un culte «inclusif».

Cela pose la question de notre capacité réelle d’accueillir la différence quelle qu’elle soit d’ailleurs ; de voir en l’autre, non pas un péché, mais un frère, une sœur !

Le message du pasteur Clavairoly était bienvenu lorsqu’il redéfinissait la foi comme étant « avant tout confiance et appelle à la fraternité" et que "croire, c'est ouvrir son intelligence" - et je rajouterais « son cœur » :

-         L’intelligence qui nous permet de « dépasser les différences » et de voir au-delà de nos préjugés, clichés et petits arrangements avec l’Ecriture, la bonté et l’amour inconditionnel du Père.

-         Le cœur qui, s’il est aimant, ne peut jamais fermer la porte à l’autre, mais saura toujours reconnaitre en lui cette noble dignité d’enfant de Dieu !

Tant de richesses spirituelles, de pistes liturgiques, théologiques et éthiques nous ont été données ! Et maintenant, qu’en faisons-nous ?

***************************

Printemps au coeur

Jour après jour la nuit plus vite s’achève,

joyeusement nous émergeons de nos rêves.

Au dehors les oiseaux se saluent en chantant

et l’horizon coiffé d’orange flamboyant

lustre les prés qui n’ont jamais été aussi verts.

Perce-neige et crocus les égayent de touches claires

et déjà s’esquissent sur toutes les branches

des promesses de fleurs roses et blanches.

Dans l’air flotte cette indicible douceur,

ce petit vent de bonheur,

qui, chaque année à cette époque-là,

met tous nos sens en émoi,

rend nos pas plus vaillants,

nos soucis moins pesants,

et dessine sur nos lèvres un sourire spontané,

le sourire au renouveau printanier,

ce sourire qui, mine de rien,

embellit le visage du quotidien.

 

Cet autre matin, ce matin tout autre,

qui surprit tant les apôtres

et dont malgré les siècles écoulés

la splendeur n’a jamais été égalée ;

Oui, ce matin, où les ténèbres

ont perdu leur raison d’être,

où un tombeau ouvert

a bousculé tous les repères,

révélant à toute l’humanité,

ce doux parfum d’éternité,

cet amour si grand et si fort,

qu’il n’a que faire de la mort ;

Oui, ce matin, tel le renouveau saisonnier

veut imprégner notre être tout entier

et nous permettre d’avancer dans la vie

avec un regard neuf et un cœur réjoui

car depuis ce jour assurément, 

fleurit en nous un printemps permanent.

Edith Lienhardt

 

************************************

 

La richesse de la différence

 

L’enfant Jésus depuis plus de 2000 ans

pose son regard bienveillant

sur le monde qui l’entoure

offrant sans condition son amour

 

Et chaque année cette naissance divine

me touche et m’illumine

oui, moi aussi, je veux vivre de la sorte

ouvrir à chacun tout grand ma porte

 

Mais que reste-t-il après les festivités

lorsqu’au quotidien me rattrapent mes réalités

pourquoi m’est-il si difficile d’oser un pas

vers celui qui est différent de moi

 

Pourquoi cette méfiance, ce mépris

cette médisance, ces fâcheux a priori

tous ces jugements hâtifs si dévastateurs

juste pour une question d’apparence ou de couleur

 

Les pauvres bergers, sales, barbus et bien peu soignés

comme les mages venus de contrées si éloignées

avaient aux yeux de Dieu la même valeur

et tenaient la même place en son coeur

 

Oui, Noël, c’est l’inlassable invitation

à considérer mon prochain avec respect et attention

à l’approcher en toute confiance, comme le ferait un petit enfant

comme nous avons été approchés il y a plus de 2000 ans…

 

*******************************

 

Nos maisons s’habillent de lumière

égayant les froides nuits d’hiver

Les ciels de nos rues étincellent

semant d’la joie dans les prunelles

 

Sapin, oranges et mandarines

parfument délicieusement nos cuisines

Anis, amande, cannelle et vanille

chatouillent narines et papilles

 

Chœurs, fanfares et harmonies

nous bercent de douces mélodies

et tournoyant dans tous les sens

les flocons entrent dans la danse

 

Heureux temps de bienfaisance

où le monde renaît à l’espérance

et sourit d’émerveillement

dans l’attente du divin enfant !

Edith Lienhardt

 
Nouveauté
Désormais, vous trouverez des cultes enregistrés à écouter ou à réécouter.
 

Bienvenue sur mon site

Vous l'attendiez avec impatience !
Je vous l'avais promis !
Il est né plus vite que prévu pour vous rejoindre et partager avec vous le fruit de mes réflexions, méditations, lectures et de tout ce qui me passionne.
Je suis heureuse de partager tout ce qui se trouve sur ce site et tout ce qui suivra.
Nombre d'entre vous m'ont demandé de remettre aussi les anciennes prédications et liturgies. Ce sera chose faite au fur et à mesure.
Si vous avez une demande particulière de quelque chose qui n'est pas sur le site, veuillez m'en faire part par mail, je vous répondrai avec plaisir.
Elisabeth MUTHS
 
N'hésitez pas à faire fonctionner le bouche à oreille ou à envoyer le lien à vos contacts !

 
 

Connexion

Enregistrez-vous

Contactez-nous

Actualités

22/07/2020 23:04
Le conseil presbytéral a pris la décision de n'ouvrir le lieu de culte qu'à partir du dimanche 6...
17/02/2020 14:19
Nous vous invitons à vivre ce grand moment de la JMP 2020 à l'église de Rosenwiller, le vendredi 6...
01/07/2019 09:54
Notre fête paroissiale d'été aura lieu le dimanche 7 juillet au jardin du presbytère, 16, rue du...
1 | 2 | 3 | 4 | 5 >>

Contact

www.pasteurelisabethmuths.fr pasteur.elisabeth.muths@gmail.com